mercredi 26 avril 2017

Le FN après le 23 avril.

Que penser du résultat de M. Le Pen le 23 avril ?
- Son parti n'est plus "le premier parti de France", slogan qu'elle s'était arrogée ces dernières années...
- De même, elle se voyait en tête de ce premier tour, tutoyant les 30%, et elle n'a réalisé qu'à peine plus de 21% !
- Et encore, Fillon n'est pas loin derrière... Même Mélenchon... Elle a failli être éliminée du premier tour !
- Elle n'a jamais fait autant en nombre de voix. Mais le taux de participation ayant été très important, les autres candidats en ont aussi profité...

Ses résultats sont élevés dans le Pas-de-Calais ?
Elle est effectivement en tête dans les 12 circonscriptions législatives du département ! Dans les 12 communes du secteur Lens-Liévin, il y a peu de temps encore terre PS/PC, elle est en tête... On peut d'ailleurs prévoir une candidature MLP dans la 12ème (Liévin-Bully) ou dans la 3ème (Lens-Avion) plutôt que dans la 11ème (Hénin-Carvin), 3 circonscriptions où les résultats du FN sont très, très hauts .
A Hénin-Beaumont, après 3 ans de mandat municipal FN, c'est la première fois que les frontistes ne réalisent pas un score supérieur à 50% dès le premier tour (après les scrutins des municipales, donc, mais également des départementales et des régionales, avec un record de 59,36% pour ces dernières !). Les Héninois commencent à se rendre compte de ce que le FN est capable de faire quand il est au pouvoir, en ayant institué une quasi-dictature dans la ville. Hénin-B "vitrine de la réalité frontiste"?

Quel pourrait être l'avenir à court terme du FN ?
Si les sondages sont confirmés, Macron devrait l'emporter nettement (plus de 60%). Certes, MLP pourrait profiter de reports de voix d'une partie des électeurs de Fillon (voir les positions de C. Boutin et de "Sens commun"), du probable ralliement de Dupont-Aignan et de l'ambiguïté de la position de JL Mélenchon (JM Le Pen a d'ailleurs rendu hommage à JLM. Le baiser qui tue !).
Après le semi-échec du premier tour, succédant aux scrutins précédents où le FN n'a emporté aucun département, ni aucune région, un résultat décevant le 7 mai pourrait affaiblir MLP à l'intérieur de son parti. Le "plafond de verre", si souvent évoqué, signifierait l'échec de la ligne MLP/Philippot et galvaniserait les troupes de Marion Maréchal-Le Pen, partisanes de la ligne historique (celle de JM Le Pen). La petite-fille de JM Le Pen n'a, d'ailleurs, eu cesse de critiquer la dédiabolisation du parti...
Si les législatives confirment cette succession de déceptions, nul doute que le prochain congrès du FN sera l'occasion pour la tante et la nièce d'un combat douloureux. D'autant plus que les poursuites judiciaires contre MLP et le parti (les affaires des assistants parlementaires à Bruxelles et à Lille, de son patrimoine sous-évalué, sans parler des affaires Riwal et autres...) pourraient aboutir à des condamnations désastreuses...

Et à moyen terme ?
Il est certain que si le prochain gouvernement ne prend pas en compte la grogne, latente et exprimée, sur les points suivants, la question FN pourrait se reposer en 2022 :
- la gouvernance de la France (cumuls de mandats et de fonctions, privilèges des élus, rôle de l'assemblée nationale, etc);
- le chômage;
- les injustices sociales et environnementales;
- les moyens et objectifs de l'Union européenne.




mardi 25 avril 2017

Pourquoi s'abstenir, au second tour, peut faire gagner MLP....

Exemple mathématique :
Si, lors du premier tour, les résultats sont les suivants :
- MLP : 22% (22 voix sur 100 voix)
- Macron : 24% (24 voix sur 100 voix)
Si, sur les 54% (soit 54 voix sur 100) qui n'ont voté ni pour l'un, ni pour l'autre :
- 20% (20 voix sur 54 voix) votent Le Pen (Boutin, Sens commun, LR, Mélenchonistes, Dupont-Aignan...)
-14% (14 voix) votent Macron (Hamon, LR, Mélanconistes...)
- 20% (20 voix) s'abstiennent (Mélenchonistes, LR...).
Les résultats du second tour seront les suivants (donc sur 80 voix, puisque 20 ne voteront pas ou voteront blanc ou nul) :
- MLP : 42 voix sur 80, soit 52,5%
- Macron : 38 voix sur 80, soit 47,50 %.
Conclusion : s'abstenir, c'est voter Le Pen.
NB : ceci ne vaut que si, au second tour, MLP bénéficie d'un report de voix de plus de 2 points supérieur au report sur Macron...

lundi 24 avril 2017

Premiers commentaires post-23 avril.

Laissons-nous un peu de temps pour l'analyse et la réflexion après le premier tour d'hier, mais voici les premières observations...

1- On nous avait annoncé une abstention record. Il n'en fut rien et la participation des Français, quelles qu'en soient les raisons (colère, vote anti-Le Pen...), confirment que nous sommes un des peuples les plus politisés du monde...

2- On avait moqué, voire insulté, les instituts de sondages... Pas de chance pour les éternels râleurs, tous les sondages des derniers mois ont convergé vers les mêmes constatations (chute d'Hamon et Le Pen, montée de JLM, tassement de Fillon, course en tête d'E Macron...) pour aboutir à une prévision conforme aux résultats... 

3- La fête, mise en scène hier à Hénin-Beaumont et retransmise sur beaucoup de chaînes de TV, masquait mal l'échec (relatif) du FN. Même pas premier, tout juste qualifié pour le second tour (Fillon a failli coiffer MLP !), dégringolade par rapport aux 25/26% envisagés, le FN n'est même plus le "premier parti de France", titre dont il s'était affublé au soir des régionales de décembre 2015... Certes, les scores du FN dans le Nord et le Pas-de-Calais (particulièrement dans l'ex-bassin Minier) sont très préoccupants; ainsi, dans le secteur Lens-Liévin, le FN est en tête dans les 30 communes !

4- Autre motif personnel de satisfaction, le FN n'a pas, contrairement aux élections précédentes (Régionales : 59,36%), atteint les 50 % hier sur la ville d'Hénin-Beaumont (46,5%) ! Les Héninois prennent, petit à petit, conscience de ce qu'est réellement ce parti, 3 ans avant les municipales... 

5- L'écroulement du PS (à Lens, mairie socialiste, B. Hamon a récolté 6,66% alors que F. Hollande, en 2012, avait réalisé 34,89% !), pris en étau entre JL Mélenchon et E. Macron, pose le problème de la remise en question de la gauche et de sa restructuration...

6- A noter que plus de 40% des Français ont voté pour un candidat poursuivi par la justice. La défaite de F. Fillon et celle, probable, de MLP, vont permettre à la justice de faire son travail jusqu'au bout contre ceux qui se sont ouvertement moqués d'elle ! Cela soulève, bien entendu, la question de la moralisation de la vie politique. Et sur ce sujet, Mélenchon a raison, Constituante ou pas, de vouloir que les citoyens nettoient les écuries d'Augias... Mais encore faut-il que les Français le veuillent vraiment, vu les scores réalisés par les deux présumés délinquants !

7- Le bon score de JL Mélenchon a, pourtant, déçu les militants et sympathisants de la France Insoumise. Cela explique-t-il la réticence de JLM à ne pas appeler à voter contre le FN ? Ce serait une terrible erreur de sa part que de rester dans cet état d'esprit, d'autant plus qu'un sondage réalisé à l'issue du vote, précise que 62% de ses électeurs annoncent vouloir voter Macron au second tour !

8- L'entre-deux tour préfigurera la stratégie d'E. Macron en vue de se constituer une majorité lors des législatives de juin... condition sine qua non pour pouvoir gouverner la France.

Nous reverrons tous ces points, en détail, dans les prochains jours...


dimanche 23 avril 2017

Incroyable : Poutou et Hamon au second tour !

Je viens de recevoir les résultats prévisibles (fiables à 99% !) de la présidentielle (1er tour). 
Ils proviennent de l'expérience unique au monde réalisée par l'Université US de Berkeley (laboratoire de recherche de sciences politiques) et tenue secrète depuis son origine. Il s'agissait de brancher des capteurs dans le cerveau de 10 000 cobayes français (consentants, bien sûr) pour enregistrer, entre 6 et 8 h ce matin, leurs intentions de vote pour cette journée. On n'était jamais allé aussi loin dans la perception cognitive du cerveau humain ! Certes, les citoyens savaient que leurs émotions seraient analysées finement, mais certains doutaient de la fiabilité de cette expérience.
Ce matin, à 10 h, donc, sont tombés sur les "fils" des différentes agences de presse, les résultats "prévisibles" de ce premier tour de l'élection présidentielle. Je vous en livre les résultats immédiatement (en %) et je les commenterai, à chaud, ensuite.
1- Poutou      19,04
2- Hamon      18,86
3- Macron     16,42
4- Le Pen      15,33
5- Mélenchon13,88
6- Fillon         10,87

Les 5 autres candidats se partageant les 5,60 % restants !
Sont donc qualifiés pour le second tour, Philippe Poutou et Benoit Hamon, pourtant malmenés dans les derniers sondages...
Comment expliquer cette "hénaurme" surprise ? Tentons quelques explications fortement réductrices vu que je suis encore dans l'émotion qui suit la découverte des résultats spectaculaires des scientifiques étatsuniens !
Le score de Poutou s'explique probablement pour 2 raisons : sa désinvolture et son franc-parler qui ont constitué un exutoire pour de nombreux Français indécis jusque là et qui ne voulaient pas se résoudre à voter extrême droite ou extrême gauche...
La qualification de Hamon doit être recherchée autant dans les outrances de Mélenchon que dans les qualités propres du candidat socialiste: sobriété, honnêteté, sérieux...
La dégringolade, par rapport aux sondages, des candidatures Le Pen et Fillon prouvent que les Français ont pris conscience des faits qui leur étaient reprochés et se sont réfugiés vers des candidats qui leur semblaient honnêtes.
Macron a pâti de ce qui a pu sembler un exercice d'équilibre continuel aux yeux des Français, qui n'ont jamais aimé le "ni droite, ni gauche", auparavant incarné, avec peu de succès, par Bayrou...
Quant à Mélenchon, que dire ? Les Français en sont-ils revenus des "beaux parleurs" ? Sont-ils réceptifs à un discours révolutionnaire ? Cela méritera d'être affiné, car, d'un autre côté, ils ont choisi Poutou.
Quand nous aurons confirmation de ces résultats (il faudra également regarder de près les chiffres de l'abstention...), nous serons en mesure d'approfondir notre réflexion et surtout de nous préparer à un second tour épique ! 
Poutou, président : quel choc ce serait ! Je crois que je voterai Hamon pour éviter cet affront...

samedi 22 avril 2017

Inadmissible !

J'ai, entre les mains, ce courrier du maire d'Hénin-Beaumont adressé à certains de ses administrés, et datant de mercredi. Sa légalité me paraît plus que douteuse et je saisis les autorités compétentes.

Cher (ère) concitoyen (ne), 
Vous savez que, à l'occasion du premier tour de l'élection présidentielle, ce dimanche, nous aurons le plaisir d'accueillir, pour la journée, notre présidente, Marine Le Pen, qui deviendra, dans 2 semaines, la présidente de tous les Français.
Accaparée comme elle le sera par les médias du monde entier, elle n'aura pas forcément la possibilité de tous vous saluer. Aussi, j'ai souhaité qu'un moment vous soit réservé, à vous qui aurez tant contribué à notre prochaine victoire.
Comme vous le savez peut-être déjà, j'ai décidé de vous accueillir, ce dimanche, dans les salons de l'Hôtel de Ville, à partir de 19H. Un bureau de vote y sera installé où vous pourrez voter, jusqu'à 20 heures, en toute tranquillité et entouré d'amis (J'avais, à cette occasion, demandé à La Voix du Nord de publier un communiqué, mais, vous vous doutez bien, il n'en fût rien...).
Après avoir accompli votre devoir électoral, vous pourrez, en compagnie de la présidente, de nos élus municipaux, régionaux et départementaux, boire le verre de l'amitié et vous restaurer.
A cette occasion, Marine vous fera peut-être part de son intention de nommer certains d'entre nous au gouvernement et, notamment, cela n'est un secret pour personne, un premier ministre parmi ceux que vous connaissez très bien. Je vous annonce déjà, si les choses se réalisent, que je ne vous quitterai pas complètement et que je compte bien rester dans la majorité municipale héninoise.
Quelques petits conseils pour cette soirée :
- le bureau de vote sera installé à l'entrée de la salle et sera ouvert à 19h précise et fermé à 20h;
- pour voter, n'oubliez pas votre carte électorale et une pièce d'identité;
- on nous a reproché de ne pas avoir organisé de primaires pour désigner notre candidate et que, ainsi vous, électeurs du FN, n'avez pas contribué comme les autres électeurs, au fonctionnement de votre parti. Je vous propose donc de glisser dans votre enveloppe de vote, un billet ou un chèque libellé à mon nom ou au nom du parti, du montant que vous souhaitez. Vous n'omettrez pas d'indiquer, au verso de votre bulletin, vos coordonnées, car nous vous réservons une petite surprise...

A dimanche soir, donc.
Votre fidèle S. Briois 

vendredi 21 avril 2017

Dernière minute et urgent (source : France Patriote Presse)

Afin d'éviter tout engorgement dans les bureaux de vote et pour prévenir tout risque d'attentat, ce dimanche, les électeurs FN voteront lundi, à partir de 8H. Les résultats officiels seront annoncés lundi soir.
Merci de bien vouloir prévenir les électeurs du Front national de ce changement de dernière minute


De ce fait, à Hénin-Beaumont, M. Le Pen ne sera présente que lundi et non dimanche, comme prévu initialement...

La justice vue par le FN !


Lu et entendu sur le blog de David Noël (20/4), conseiller municipal d'opposition à Hénin-Beaumont

Crèche de Noël en mairie : en commission municipale, Bruno Bilde annonce déjà qu'il violera les décisions de justice !

Bruno Bilde, l'adjoint aux affaires juridiques de Steeve Briois, est déterminé à refuser d'appliquer les décisions de justice qui seraient défavorables à la Commune et à violer la loi si besoin pour des raisons purement idéologiques.
Interrogé sur la question des frais de justice engagés par la ville d'Hénin-Beaumont pour un procès en appel à propos de la présence d'une crèche de Noël qui n'a pas lieu d'être dans l'hôtel de ville et qui a été annulée suite à mon recours au Tribunal Administratif de Lille, l'adjoint au maire d'extrême droite s'est lâché, jeudi dernier, en commission municipale :
"Bruno Bilde : Tant que nous serons élus dans cette ville, il y aura une crèche de Noël.
David Noël : Vous violerez le Conseil d'Etat.
Bruno Bilde : Vous pourrez aller devant le Tribunal administratif, le Conseil d'Etat, la Cour européenne des droits de l'homme, le tribunal international de New-York...
David Noël : Qui vous donneront tort...
Bruno Bilde : On s'en fout. Il y aura toujours une crèche de Noël ici.
David Noël : Il n'y en a jamais eu !
Bruno Bilde : On s'en fout. Il y aura toujours une crèche de Noël ici !"
Cet échange hallucinant est à écouter en cliquant sur le lien ci-dessous.
Bien évidemment, n'en déplaise à M. Bilde, j'irai jusqu'au bout pour faire respecter les lois de la République à Hénin-Beaumont. La France est une République laïque !

jeudi 20 avril 2017

Réponse à mon fils, au sujet du "vote utile".

Avant-hier, j'ai exprimé mon choix de vote pour ce 23 avril. Mon fils m'a, dans la foulée, écrit pour me faire part de son désaccord sur les raisons de mon choix. Comme vous pourrez le lire, ci-dessous, il m'appelle à voter "utile". 
Ma réponse figure à la suite de son mail...

"J'ai lu avec intérêt ton article ou tu annonces vouloir voter pour Hamon. Je comprends tes motivations sur le fond mais je pense qu'il s'agit d'une grave erreur tactique qui va nous mener a un second tour ou le choix sera terrible.

Hamon n'a aucune chance d’être au second tour suite à sa campagne désastreuse même si son programme est intéressant (quoique très naïf). Macron est le seul candidat modéré et honnête avec des chances de passer au second tour. Malheureusement, ses chances de se qualifier sont de plus en plus faibles.

Si il ne passe pas, que ferons nous au second tour?

En 2002 nous avons tous été surpris du résultat. Il n'y aura aucune excuse cette fois et tous ceux qui auront voté par idéalisme seront responsables...

Les mots sont forts mais la situation est très grave et personne ne doit prendre le moindre risque."


Mon cher fils, je constate, avec fierté, que, malgré ton éloignement géographique, tu continues à t'intéresser à la vie politique française. J'ai apprécié ton conseil sur le vote utile qui fait l'objet d'un débat d'actualité à 3 jours de ce premier tour de la présidentielle.   
Tu rappelles l'antécédent de 2002 où Lionel Jospin fut éliminé dès le premier tour, ce qui contraignit une grande majorité de Français à voter Chirac lors du deuxième tour pour montrer leur totale opposition, leur rejet, de JM Le Pen. Le choix "forcé" de voter pour le candidat RPR avait été mis sur le compte de l'éparpillement des voix vers les "trop nombreux" candidats de gauche (Mamère, Taubira, Chevènement, Gluckstein, Besancenot, Hue, Laguiller). Or chacun de ces candidats représentaient une légitimité, car leurs convictions étaient différentes: trotzkistes, écologistes, souverainistes... Au total, près de 8 millions de voix s'étaient portées sur eux, alors que le candidat socialiste, Lionel Jospin, atteignait péniblement 4,6 millions de voix... Ce fut donc une défaite de Jospin qui n'avait pas su s'imposer pendant la campagne, ni chercher à rassembler en vue du second tour, entraînant donc cette pléthore de candidats de gauche (dont la plupart ne furent pas remboursés de leurs frais de campagne, n'ayant pas atteint les 5%). Dois-je ajouter que la multiplication des candidatures se retrouva à l'extrême-droite (Le Pen, Mégret, Saint-Josse), comme à droite (Chirac, Madelin, Boutin, Bayrou, Lepage)... J'avais voté Mamère, à l'époque, parce que je n'avais retrouvé chez aucun autre candidat les propositions écologistes (que l'on lit aujourd'hui chez la plupart des candidats de gauche, ironie de l'Histoire !).  Jospin n'avait pas eu le moindre souci de refléter la diversité des opinions de gauche. Macron, aujourd'hui, même s'il est "modéré et honnête" a fait le contraire de Jospin, mais en ne visant pas la gauche, mais la récupération de voix de droite centriste (qui ne veut pas de Fillon) et de centre gauche... Ce qui n'est pas un signe de vouloir rassembler la gauche. En 2002, on "dut" se résoudre à voter Chirac, par refus du FN. Ben, on fera de même cette fois-ci, pour battre Le Pen fille : on votera Fillon, Macron ou Mélenchon... Le premier m'inspire dégoût, le troisième ne m'inspire guère, et Macron serait un pis-aller... Pourquoi devrais-je voter pour un de ces trois là, dès dimanche, alors que je me retrouve entièrement dans le programme de Hamon ? 
Si je souhaite retrouver dans l'avenir les idées de Hamon portées par d'autres candidats (comme je retrouve aujourd'hui celles de N. Mamère, dans les programmes de certains candidats), il me faut voter Hamon. 
Si je veux que la gauche se reconstruise autour d'un projet, il me faut voter Hamon. 
Si je pense que Macron peut reprendre une partie du projet porté par BH, il me faut voter Hamon.
Tu me parles d'un vote "difficile" au second tour : certes, choisir Fillon contre Le Pen sera un crève-cœur pour moi, mais je ne serai pas responsable du fait que des électeurs auront choisi un candidat fortement soupçonné de délinquance... et comme je ne suis pas sûr que Macron représente l'avenir de la France... 
Ainsi, je maintiens mon intention de voter selon mes convictions, tout en sachant que M. Le Pen ne gagnera pas cette élection...
Cela dit, mon fils, je sais que tu voteras en ton âme et conscience et cela me réjouit grandement...