vendredi 3 décembre 2010

Kouchtchevskaïa,, cité de l'indicible peur.







Malgré son apparence de bourg tranquille, Kouchtchevskaïa, 30 000 habitants, située non loin du futur site olympique de Sotchi, au sud de la Russie, pourrait servir de décor à un roman de série noire. Depuis 2005, les hommes et les femmes de cette ville étaient sous le joug d'une bande criminelle qui tuait, rackettait, violait et torturait, en toute impunité. Ni le gouverneur de la région, Alexandre Tkatchev, ni la police, ni les services de sécurité, pas même le Kremlin n'étaient au courant de ce qui se passait dans la " cité de la peur ", comme l'ont surnommée les médias.
Il aura fallu le massacre de douze personnes - dont quatre enfants -, le 4 novembre, pour que la vérité éclate. Ce soir-là, le fermier Server Ametov, ses amis et sa famille avaient décidé de célébrer tous ensemble la " fête nationale de l'unité ", avec viandes grillées, vin du cru et musique à tue-tête. Personne n'a entendu les tueurs approcher. Huit adultes et un adolescent ont été massacrés à l'arme blanche, trois jeunes enfants ont été étouffés. Les criminels ont ensuite mis le feu à la maison.
Neuf suspects ont été interpellés. Parmi eux, le chef de la bande, Sergueï Tsapok, conseiller municipal, directeur de la société privée de sécurité Centurion et membre d'une famille de gros exploitants agricoles. Depuis 2005, lui et ses hommes rackettaient les entrepreneurs et les fermiers. Ceux qui, comme Server Ametov, refusaient de céder leurs terres ou de payer un tribut étaient assassinés.
Les criminels, maîtres absolus
Malgré des centaines de viols et une dizaine d'assassinats ces dernières années, les meurtriers, trente personnes au total, dont trois conseillers municipaux, n'ont jamais été inquiétés. Les pétitions et les articles publiés - y compris en 2005 par Rossiskaïa Gazeta, le quotidien officiel du gouvernement - n'ont rien changé. Les policiers refusaient d'enregistrer les plaintes dirigées contre ce groupe.
Les criminels régnaient en maîtres absolus sur la ville et ses environs. Tout leur était permis. Les jours de fête, ils se servaient en chair fraîche dans les dortoirs de l'institut technique, emmenant les filles de force en voiture avec eux. En 2005, Galina Krochka, la directrice, a fini par se plaindre au gouverneur de ces viols répétés sur ses pensionnaires. Mal lui en a pris. Quelques mois plus tard, elle était condamnée pour escroquerie. Devenue folle en détention, elle a été placée dans un hôpital psychiatrique.
" Malheureusement, des bandes du même genre existent dans chaque localité de la région ", a reconnu jeudi 25 novembre le gouverneur Alexandre Tkatchev, accusant les forces de l'ordre locales de couvrir les activités de groupes criminels. " Toutefois aucun responsable de la police n'a été limogé ", a déploré le quotidien Kommersant. Malgré les critiques de la presse, le Kremlin a fait savoir que le gouverneur Tkatchev ne serait pas destitué. Moscou a récemment dépêché à Kouchtchevskaïa le " super " procureur fédéral, Alexandre Bastrykine, pour recueillir les témoignages des habitants. Mais, sur place, c'est l'omerta.

Marie Jégo (Moscou, correspondante)
© Le Monde 28/11

12 commentaires:

  1. LILLE
    Trois ex du Front national
    Publié le vendredi 03 décembre 2010 à 06h00


    Grosse activité, hier, dans les geôles du palais de justice autour de trois ex-militants du Front national. C'est désormais le financement des campagnes entre 2004 et 2006 qui semble en cause.


    Récit.

    Une première instruction concernait l'élection cantonale d'un secteur de Lille où un candidat FN s'était étonné de voir certaines factures gonflées afin d'arriver à coup sûr au plafond légal des remboursements d'État post-électoraux. De fil en aiguille, les investigations se sont élargies. Pour l'essentiel, aujourd'hui, elles portent sur diverses élections en 2004, 2005 et 2006 dans le département du Nord et la Haute-Vienne.



    Les investigations concernent en grande partie la société roubaisienne Initiale BB et une association de formation des élus. Une nouvelle instruction, chez la juge Ida Chafaï, a été ouverte et trois personnes ont été mises en examen, hier, pour escroqueries en bande organisée, faux, fausse facturation, etc.
    Les investigations ne concernent pas le Front national lui-même et il s'agit de trois anciens militants du Front national qui ont très bien pu avoir une activité en marge, inconnue de l'organisation elle-même de Jean-Marie Le Pen. Les trois personnes sont :Philippe Bernard, ancien responsable lillois du FN, le Roubaisien Frédéric Bultez et sa compagne Sylvie Langlois. Les trois ont été remis en liberté hier soir après avoir versé une caution : 10 000 E pour Philippe Bernard, 1 000 E pour les deux autres.w
    D.S.

    Source : Nord Eclair

    RépondreSupprimer
  2. à part cracher sur le fn regardez l affaire dalongeville l affaire mauroy et un president du conseil générale ps

    RépondreSupprimer
  3. ah bon,
    le F.N. serait aussi pourri que le P.S 62.
    alors ,lors des prochaines élections,éliminons les tous les 2.

    RépondreSupprimer
  4. les élus ,et la mairie,comme d'habitude, se contentent du minimum,ou plus exactement des minima.
    les grands axes sont sablés(peut-etre grace à la C.A.H.C,dont c'est la compétence)mais les rues adjacentes,nenni.
    mais rassurez vous,les bouffons sont AUTOSATISFAITS.
    l'adjoint in-compétant est satisfait.dormez tranquille.héninois tout va bien.néammoins,faites attention à vos guiboles..

    RépondreSupprimer
  5. en mars redonnons la parole3 décembre 2010 12:42

    la censure a gagné sur ce blog les internautes sont partis reste un blog pro pf

    RépondreSupprimer
  6. "Les lumières qui sont en nous sont transformées en ténèbres, et les ténèbres dans lesquelles nous vivons"

    "Ce n'est pas la violence, mais le bien qui supprime le mal"

    "De toutes les sciences que l'homme peut et doit savoir, la principale, c'est la science de vivre de manière à faire le moins de mal et le plus de bien possible"

    Ces citations sont de Léon Tolstoï

    Jean-Eric

    RépondreSupprimer
  7. un bel exemple de l'hypocrisie et de la lacheté de sainte catherine d'arras.

    dans la voix du nord,elle dit soutenir les élus de l'A.R.,qui gerent par préfet interposé la ville d'hénin-beaumont.
    cette amnésique halzeimerisée ,
    oublie qu'elle vira duquenne du P.S.(le plus compétent et le plus honnete de cette bande de bouffons incapables)
    ce p.s.62 ripoux est à vomir.
    débarassons nous définitivement
    des :percheron,facon,genisson,mouton,alexandre,kucheida,etc.

    RépondreSupprimer
  8. Hier :
    Sénatoriales : le PS 62en ordre de marche.
    Le conseil fédéral du PS a adopté lundi la liste des candidats aux sénatoriales de septembre 2011, Odette Duriez se situe bien en quatrième position, potentiellement éligible en cas de poussée rose. En intégrant le palais du Luxembourg, la députée de la 11e circonscription laisserait libre champ à son suppléant, Philippe Kemel. En se glissant dans ses nouveaux habits, le maire de Carvin occuperait une place privilégiée en vue de l'élection législative de 2012, où la 11e et la 14e circonscription fusionneront en une nouvelle, allant de Carvin à Hénin.
    À noter que le conseil fédéral a réservé la sixième et avant-dernière place de sa liste (donc non éligible) à une candidate MRC de la 14e circonscription. Il ne faut pas être grand clerc pour deviner qu'il s'agit de Sabine Van Heghe, conseillère générale de Dourges. Reste à connaître la réponse du MRC à cette proposition.(vdn 02/12/10).


    Aujourd'hui :
    Dans notre édition d'hier, nous revenions sur l'adoption de la liste des candidats PS du département pour les sénatoriales de septembre 2011. Nous indiquions qu'Odette Duriez était en bonne position puisque la députée de la 11e circonscription figure en quatrième place, et qu'elle pourrait laisser le champ libre à son suppléant Philippe Kemel en cas de victoire. Or, les choses ne sont pas si simples. D'après le régime électoral, un suppléant ne peut remplacer un titulaire qu'en cas très précis, « de décès, de nomination au gouvernement ou au conseil constitutionnel, et de prolongation au-delà de six mois d'une mission temporaire confiée par le gouvernement ». Donc, l'hypothèse la plus vraisemblable est que la 11e circonscription se retrouverait sans député pendant neuf mois jusqu'aux prochaines élections législatives au printemps 2012, dans la mesure où « aucune élection partielle ne peut se dérouler dans les douze mois qui précèdent l'expiration des pouvoirs de l'Assemblée nationale ». •(vdn 03/12/2010)

    Eh merde! on va quand même se taper du Facon et du Corbisez à toutes les sauces en 2011 et 2012...

    RépondreSupprimer
  9. il était prévu , à juste titre d'ailleurs que les fans hystériques et méchants de Ramses ne pourraient plus laisser de minables messages , je vois que cette décision n'est pas suivie de fait , dommage . Sans eux ,; ce blog devenait hyper intéressant .

    RépondreSupprimer
  10. La Russie est loin d'être une démocratie: il faudra encore du temps...

    RépondreSupprimer
  11. L'injustice économique, l'injustice sociale sont telles que beaucoup doivent regretter l'ancien temps du communisme: un comble!
    Le réel tenant du pouvoir, Poutine, restera encore longtemps à la tête du pays et les espoirs d'améliorations sont faibles.
    Les effets (les méfaits?) du capitalisme sont terribles: la Chine où le fric est roi, ne s'en sort pas mieux au point de vue libertés...

    RépondreSupprimer
  12. Je ne veux pas juger du fait qu'un message soit minable ou pas.

    De plus, des messages minables donnent plus de lustre aux autres!

    Je n'ai pas publié une quinzaine de commentaires, ce jour, la plupart à la gloire du FN...

    De plus il me parait intéressant de ne pas censurer ceux comme celui de 12H42...

    RépondreSupprimer